jeudi 23 juillet 2009

THE TRUTH (ou comment faire style).

Bon les amis de l'internet mondial, faut que je rétablisse la vérité. Dans mon pauvre pseudo de merdouille (on peut avoir des défauts hein) il y a petite.

Alors déjà c'est faux, je suis pas petite. A côté de passe-partout et passe-temps je fais figure de Géante. Genre Nicolas Sarkozy en talonnettes versus Tony P. Je suis navrée mais 1m63 c'est pas petit c'est dans la "norme".

Ensuite "baby" (prononcé beybi, c'est plus fun, et moi j'aime être fun). Ca fait penser à un tout petit être charmant, mignon, pleins de douceur qu'on aurait envie de câliner. Je dis stop. C'est faux. J'aime pas les câlins (demandez à Monsieur n'Amoureux qui se plaint de ne jamais en recevoir et me sort "pfff ça devrait être le contraire normalement !"). De 2 j'ai peut être un joli minois (on m'appellait boucle d'or petite, et oué ça vous en bouche un coin hein.) mais si je peux faire un coup en douce ni vu, ni connu j't'embrouille je ne me gêne pas. Vilaine vous avez dit ?

Donc pourquoi Ptite Baby ? J'en sais rien c'est le premier truc qui m'est passé par la tête (ce qu'on peut être con des fois) et avant de réaliser (soit 6 bons mois) j'avais déjà cliqué sur enregistrer.

Donc je ne suis ni petite et je n'ai que l'apparence d'une petite chose fragile. Vous voulez des exemples ?

Bon pour ma taille j'en ai pas. J'ai des copines plus grandes que moi (et ça a le don de me rendre folle de rage!). Genre ma copine Fraise. J'ai l'impression qu'un jour elle va sortir ses jumelles quand on marche l'une à côté de l'autre pour voir si je suis bien là. Le seul avantage peut être c'est que je suis plus grande que mes neveux et nièces. Donc j'aime le sentiment de supériorité que je peux avoir quand je suis à côté d'eux. Quand ils sont relous je fais les gros yeux (cf la photo plus haut) et je sens bien que ça leur fout la trouille et que j'inspire le respect. Mouahahahha, je suis diabolique !

Donc, histoire de pas me fâcher, on va parler de ma vilaineté (ça n'existe pas, arrête de feuilleter ce dico).

Quand j'étais petite, dès que je cassais un objet (genre l'espèce de truc qui ressemblait à une petite casserole en grès appartenant à ma mère ) je disais que c'était mon petit frère. Lui s'en mangeait pleins la tronche pendant que moi je jouais sagement avec mes Barbies. Ou encore à l'école. J'aimais bien pinçer un petit de maternelle qui n'arrêtait pas de me coller. Le gros lourdeau. Moi j'étais en CE2. Pas envie de me coltiner un chiar dans les pattes. "Viens là mon petit. Oui bien sûr que tu peux venir sur mes genoux". Et hop, vas-y que je pinçe les cuisses. On ne me disait rien. Je faisais la gamine qui ne comprenait pas ce qui se passait et on me croyait. Ahhhh ces adultes si crédules.

Bon je suis plus aussi cruelle hein, j'ai changé. Enfin je crois.

Bah oui je pince plus les petits, je préfère les terroriser à Noël en leur racontant l'histoire du Père fouettard (et ça marche toujours), quand ils sont limite casses-pieds j'aime arriver en hurlant "aujourd'hui ce sont les soldes et c'est une claque donnée, une claque offerte!". Mais bon je suis la tatate super cool aussi qui leurs apprennent à manger un yaourt avec le manche de la fourchette (et à 5 ans c'est drôle...et sale), à faire des olives à leurs parents, à leurs apprendre un nouveau vocabulaire (ex : c'est la poucrave à ma nièce de 3 ans) etc...

Je ne suis plus aussi méchante non plus. Enfin je crois.

Bah oui, je fais des câlins aux enfants (foutu instinct maternelle), j'accuse plus mon petit frère (bon en même temps il vit plus chez nous...) et j'ai toujours le sourire même quand on est pas très gentil avec moi (mais je suis pas gourde non plus, la vengeance est un plat qui se manger trèèèèès froid).

En somme je vieillis et je deviens sage...

Pas convaincu ? Moi non plus.

Posté par ptitebaby à 16:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur THE TRUTH (ou comment faire style).

    MOUAAAHAAAA, je le crois pas!!! L'est encore pu petite que moi elle :p

    Posté par Warningole, lundi 17 août 2009 à 14:39 | | Répondre
Nouveau commentaire